Un blogue différent sur le vin

Jonathan Benchetrit | TonSommelier.com

Ma philosophie est la suivante : un bon vin n’est pas le fruit du hasard, même si le résultat final est le produit d’une série de variables complexes. Un bon vin se réalise dans le vignoble parce que l’individu derrière a jeté les bases à la réalisation de son potentiel.  Le summum de ce potentiel ? Le reflet des origines, du terroir.

Je m’appelle Jonathan Benchetrit. Autant le vin tire pertinence à travers ses origines, je me dois d’expliquer de manière sommaire les miennes. Je suis né à Amsterdam, d’une mère américaine (Caroline du Sud) et d’un père marocain (Tanger). J’ai commencé à travailler dans la restauration il y a 14 ans, d’où mon émerveillement pour la gastronomie et tous les chemins connexes, en l’occurrence le vin, qui très vite m’a fait rêver.

Je ne suis guère intéressé par la médiocrité, le commun, la norme. Je recherche dans le vin une certaine individualité, une intrigue, une remise en question.

Le bon vin est à l’abri des tendances du marché et les vignerons doués sont autant tenaces que têtus et jamais entièrement satisfaits dans leur quête de l’expression de leur terroir. Ce plaisir de la découverte du vin que je cherche à transmettre se veut une cassure avec les habitudes. Plus que jamais, le vin, c’est tout un monde qui est à la portée de notre main. Il ne faut jamais cesser de goûter par pure intrigue, ne jamais se contenter parce que l’on pense avoir trouvé un coup de cœur.

Ce blog a pour but de partager, dans le cadre du contexte québécois, les vins disponibles à la SAQ et en importation privée. Que je sois seul ou avec des collaborateurs, dégustons et débâtons par l’entremise de clips Youtube. Ensuite, si vous avez toujours soif, lisez mes articles qui traitent du sujet abordé plus en détails.

Ce que je cherche, par-dessus tout, c’est de vous amener à repenser votre démarche lorsque vous achetez une bouteille, lorsque vous allez au restaurant ou que vous planifiez un repas à la maison.

Cette réévaluation s’opère en prenant conscience de l’individu derrière le vin, le vigneron qui est souvent le seul agriculteur a assurer la transformation du fruit de son labeur. Être témoin de cette démarche permet de tisser des liens entre ce que nous découvrons dans le verre et l’homme derrière le vin. Connaître le vigneron privilégie l’esprit anecdotique et pousse la connaissance des techniques employées dans le chai.

Bonne découverte et santé!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire